-2.472mots-


Le froid me piquait les joues et je me maudissais intérieurement de ne pas avoir pris une écharpe. L'automne s'était installé sur Séoul et il s'annonçait rude. Je soupirai une énième fois en tentant de remonter mon collant qui ne cessait de glisser. J'avais opter pour une tenue plus élégante que mes jeans troués afin de parâtre sortable au côté de mon petit-ami. Il m'avait invité au restaurant mais avait préféré me donner rendez-vous dans un parc. Je n'avais pas compris ses attentions mais je fis comme ci de rien n'était et attendais patiemment son arrivée. Mon regard se perdis dans la foule de passants, mais l'un entre eux attira mon attention. Il était adossé à une barrière, le téléphone en main. Son visage était ouvert par un masque et il portait des lunettes de soleil, ce qui me surpris étant donné que le ciel était nuageux. Ses cheveux d'un blond éclatant contrastaient avec la morosité de la foule. Il avait une allure digne d'une idole, même sa façon de s'habiller me surprenais.
 
Trop préoccupée à contempler ce étrange homme, je ne me rendis pas compte que Seug était arrivé. Il posa sa main sur mon épaule. Je sursautai et me retournai en sa direction. Voyant sa mine amusée, je fronçai les sourcils.
 
« Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle ? Tu m'as fait peur idiot! M'exclamai-je en frappant son bras.
 
-Oh calmes toi ! Je plaisantais pas la peine de t'énerver pour si peu. Se justifia-t-il en me dévisageant perplexe.
 
-T'es qu'un gamin ! Tu ne penses qu'à faire des blagues de merde tout le temps ça me soûle ! Je m'emportais peut-être, mais ce n'était pas la première fois qu'il m'énervait avec ses « plaisanteries » et je commençais sérieusement à être agacer par son manque de maturité.
 
-Et ça te poses un problème peut-être ? T'es pas mieux que moi ! La preuve ! Tu t'énerves pour de la merde et tu t'étonnes après que notre couple ne va pas bien ? Il avait haussé le ton, arrêtant certains passants.
 
-Tu te fous de moi ? Je le fixais outrée par sa remarque. Ce n'est pas que de ma faute ! Tu veux que je te rappelle qui me trompe avec sa collègue de boulot ?
 
Il se tut quelques minutes. La surprise se lisait sur son visage.
 
-Hé oui ! Je suis au courant pour ta relation avec cette « Jisoo ». Je t'ai surprise avec elle il y a un mois ! Mais je n'ai rien dit. Tu veux savoir pourquoi ? Parce que je pensais t'aimer, mais aujourd'hui je me rends compte que tu n'es qu'un pauvre con qui profite de la gentillesse des gens pour...
 
-Attends toi « gentille » ? Tu me fais bien rire ! Déclara-t-il sarcastiquement. T'es juste naïve et coincée ! T'es incapable de faire tes propres choix ! Tu te soucies plus de ton apparence et de l'image que tu as des autres que de moi ! Alors oui, c'est vrai je suis allé voir ailleurs quand toi tu n'étais pas disponible, trop occupé à dîner avec des amis de tes parents. Tu n'as aucune personnalité Joohee. Tu n'es qu'un mouton perdu dans la société qui te bouffe t'empêchant d'être toi ! Je pensais sincèrement que tu sortais du lot, que tu ne ressemblais pas à toutes ses femmes qui sont « conformes aux règles de notre société ». Tu me déçois.
 
Il y eut un nouveau silence. Tous ses mots eurent l'effet d'un pic violent qu'on enfonçait dans ma poitrine. Mes yeux s'embuaient de larmes et je me retins de ne pas les laisser couler sur mes joues. Certaines personnes nous regardaient et chuchotaient des choses incompréhensibles. Je tremblais légèrement. Nerveusement je martyrisai ma lèvre inférieure et tentait de rester la plus droite possible, ne pas faillir devant autant de monde. Je ne dois pas paraître faible aux yeux des autres.
 
-Je suis désolé mais notre relation s'arrête là Joohee. J'espère que tu rencontreras quelqu'un qui réussira à te changer. Salut. Il avait annoncé notre rupture avec douceur avant de tourner les talons et de me laisser seule. »
 
Je le regardais s'éloigner. Je pouvais encore le rattraper et lui prouver que j'étais capable de changer mais mon corps refusait tous mouvements. La peine me submergea soudainement et les larmes finirent par glisser le long de mes joue. Je l'aime. Enfin, je ne sais plus en réalité. Je me rendis compte que les regards étaient portés sur ma personne ce qui eu le don de me monter le rouge aux joues. J'essuyai rapidement les perles d'eau salé qui coulaient sur mes pommettes et pris le chemin de l'arrêt de bus le plus proche. Je m'assis sur le banc. L'attente du bus me semblait bien trop longue et je me plongeai inconsciemment dans mes pensées. Les paroles de Seug résonnaient dans ma tête et ma gorge se noua en me répétant ses propos. Est-ce vrai ? Je ne suis qu'un mouton suivant sagement les instructions de notre société formatrice ? Je ne m'en rendais pas compte. Il était normal pour moi de respecter les règles de vie ainsi que les attentes de l'éducation actuelle. Qu'est-ce que j'ai raté pour que l'on me reproche d'être trop « normale » ?
 
« Excusez-moi ? Mais vous ne deviez pas prendre ce bus ? M'interpella une voix masculine à mes côtés. »
 
Je sortis de ma rêverie et constatai que mon bus reprenait sa route. Je me levai d'un bond et tentai en vain de le rattraper. Je fis de grand mouvements de bras espérant alerter le conducteur, mais rien à faire le bus disparut de mon champs de vision. Je baissai les bras et soupirai. Quelle journée de merde. Alors que je m'apprêtai à regagner l'abri bus, je fus percuter par un groupe de jeunes lycéens. Le choc me fit perdre l'équilibre et je me retrouvai les genoux à terre ; le contenu de mon sac s'était vidé sur le trottoir et je pouvais entendre les rire moqueurs des coupables de ma chute. Aucun des garçons ne m'a aidé à me relever. Les adolescents sont vraiment irrespectueux de nos jours. Habituellement je leur aurai fait une leçon de morale mais les précédent événements prirent le dessus et j'éclatai dans un sanglot. Je commençai à ramasser mes affaires éparpillés sur le goudron quand je sentis une présence à mes côtés.
 
« Pour qui vous vous prenez ? Vos parents ne vous ont pas appris à respecter vos aînés ? Dégagez avant que je ne m'énerve !
 
-C'est bon, on a pas fait exprès ! Se défendit l'un des jeunes.
 
-C'est ça ! Allez ! Barrez-vous. Répondit sèchement l'inconnu. »
 
Le groupe s'enfuit tout en lançant toutes sortes d'injures plus ou moins grossières. Je n'avais toujours pas redressé la tête et cachai mes rougeurs dues à mes pleurs. L'inconnu s'accroupit et m'aida à récupérer toutes mes affaires. Après quoi, il me tendit sa main ,que je pris volontiers, me permettant de me relever. Mes yeux s'agrandirent en constatant qu'il s'agissait du garçon de tout à l'heure, « l'idole ». Je baissai la tête gênée qu'il ait pu voir la dispute avec Seug. C'est alors que je me rendis compte que mes genoux étaient nus et que du sang coulait légèrement dû à des égratignures.
 
« Oh non ! Soufflai-je.
 
-Tout va bien ? Me demanda-t-il en suivant la direction de mon regard. Ah... Je suis désolé ! Aish les gamins de nos jours ! Ils ne nous respectent plus.
 
-Ce... Ce n'est pas grave. Je... Merci pour votre aide. Je me courbai. Je vais rentrer chez moi. Encore merci. Au revoir.
 
Je repris le chemin vers l'abri brus, espérant qu'un autre passerait avant qu'il ne fasse nuit. Je me rassis et cala ma tête sur les plaques en plexiglas qui protégées de la pluie. Mes yeux étaient encore gonflés par les larmes et je luttais pour qu'aucune ne glisse encore sur ma joue rougis par le froid. Mon téléphone vibra dans ma poche et je fronçai les sourcils. Un message de Seung ? Mon c½ur se serra dans ma poitrine et j'hésitai à le lire. Finalement, ma curiosité pris le dessus et je déverrouilla mon téléphone.
 
Seung :
Je suis désolé de t'avoir plaqué dans la rue, devant plusieurs personnes... C'était lâche de ma part .Mais je suis sérieux lorsque je t'ai dit que tu m'avais déçu. Je trouve ça dommage que tu ne te laisses pas vivre Joohee. Tu as 23 ans et tu es aussi coincée qu'une personne de 45. J'espère que tu changeras. Et si tu restes comme tu es, je crains fortement que tu resteras seule toute ta vie. A plus tard.
 
Je bloquai quelques secondes sur son message. Pourquoi ses mots me faisaient-ils aussi mal ? Pourquoi tout ce qu'il disait semblait être vrai ? Je fouillai dans mon sac à la recherche d'un mouchoir. Je soupirai en constatant que je n'en avais plus et me laissai tomber en arrière. J' essuyai mes larmes avec la manche de mon manteau. Soudain, un paquet de mouchoir se présenta sous mon nez. Je tournai brusquement la tête pour voir avec surprise qu'il s'agissait de l'étrange inconnu. Je pris le paquet et le remerciai.
 
« Je ne sais pas ce que vous a dit cet homme, mais je suis désolé pour vous. Murmura-t-il.
 
-Bah... j'hésitai avant de continuer. Devrai-je lui dire ? Ce n'était un inconnu à mes yeux. Mais après tout, je ne le connaissais pas et me confiais me ferai du bien. C'est homme était mon petit-ami...
 
-Oh je vois. Vous avez rompu, c'est ça ? Il s'était tourné en ma direction.
 
-Oui...enfin... C'est lui qui a rompu.
 
-Et si ce n'est pas indiscret, pour quelles raisons ?
 
-Je risque de vous ennuyez... déclarai-je.
 
Il secoua la tête signe qu'il s'en fichait. Je me replaçai et regardai la route.
 
-D'après lui je suis trop centré sur les idées conformistes de notre société... Je n'ai aucune personnalité et je me cache derrière cette image « parfaite » de la femme actuelle. Je... Je marqua une légère pause avant de reprendre. Je suis incapable de rester naturelle. Je fais en sorte que mon image plaise aux autres. Je suis....
 
Je me tournai dans sa direction et fut surprise de voir qu'il ne portait plus son masque ni ses lunettes de soleil. Son visage était de profil mais j'avais la net impression de l'avoir déjà vu quelques part. Je fronçai les sourcils. Je détestai ne pas reconnaître un visage qui m'étais familier. L'homme ne bougeait pas d'un pouce et resta dans la même position. Je ne voulais passer pour une folle, alors je me rassis convenablement et patienta.
 
-Je doute qu'un autre bus ne passe à cette heure, lança mon voisin.
 
Je tournai mon attention sur lui. Il était désormais face à moi et je pus scruter son visage. Il rougis par l'insistance de mon regard et baissa légèrement la tête. J'eus un déclic.
 
-Attendez... Je vous ai déjà vu quelques part. Vous.... Vous ne seriez pas Park Jimin ?
 
Un nouveau silence s'installa entre nous. Malgré la faible lumière des lampadaires j'avais reconnu les traits de l'idole. Il faut dire que le groupe passait souvent à la télé, sans compter les écrans géants, les magazines et les réseaux sociaux. Je n'étais certes pas une grande fan de leur groupe, mais je connaissais néanmoins leur existence dans l'univers de la Kpop. Je sortis de mes pensées lorsque je le vis remettre précipitamment son masque. Je ne pus retenir un rire qui s'échappa d'entre mes lèvres. Il me fixa perplexe.
 
-Écoutez... Je comprends que vous ne vouliez pas que je vous reconnaisse, mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas une fan hystérique. D'ailleurs je ne suis pas une fan tout court , ajoutai-je en lui adressant un sourire chaleureux. Et puis, il n'y a personne à part nous ici, pas la peine de vous cachez. Enfin, si vous préférez être comme ça...
 
-Merci. Je...
 
Jimin fut coupé par la sonnerie de son téléphone. Il le prit. Il pâlit à vu d'½il.
 
-Merde, susurra-t-il.
 
Je restai perplexe. Il finit par décrocher et s'excusa.
 
-Allô ?
 
-Jimin t'es où ? Ça fait deux heures qu'on t'attend au dortoir ! S'écria une voix à l'autre bout du fil.
 
-Je suis désolé. J'ai pas vu l'heure passée...Écoute Hyung, tu peux prévenir le manager que j'arrive d'ici vingt minutes s'il te plaît ?
 
-Ouais ben grouilles-toi alors ! Il est sur les nerds !
 
-D'acc' Namjoon hyung. Merci ! Il raccrocha et soupira soulagé. »
 
Il frotta nerveusement sa veste et se tourna vers moi. Il m'adressa un sourire timide. Je le lui rendis.
 
-Je dois y aller.
 
-J'ai cru comprendre que c'était urgent. Souriais-je. Oh et encore merci pour tout à l'heure.
 
-C'est normal ! »
 
Un silence s'installa. Aucun de nous n'oser ajouter quelques choses. Nous étions face à face comme deux idiots. Les vibrations de son portable me firent réagir.
 
-Je pense qu'il faut que vous partiez maintenant.
 
Il ne réagit pas à mon commentaire. Il semblait hésiter. Ses yeux étaient fixés sur le sol. Je trouvais sa réaction étrange. Je me balançai sur mes pieds attendant qu'il ne sorte de sa rêverie. Brusquement il me demanda si j'avais un papier et un stylo. J'arquai un sourcil à sa demande et finis par fouiller dans mon sac à main en sentant l'impatience qui montait en lui. Par chance je trouvai un vieux bon d'achat et un crayon de papier. Je les lui tendis et regardai avec attention ce qu'il écrivait. Après quelques secondes où seul le bruit du crayon griffonnant le papier comblait le silence, il me rendis le crayon ainsi que le morceau de papier. Je le regardai dubitative.
 
Mon numéro de téléphone, m'expliqua-t-il.
 
-P...Pourquoi me le donnez-vous ? Demandai-je innocentement.
 
-Je ne sais pas vraiment... m'avoua-t-il. Mais j'ai envie de... reparler avec vous. Vous dégagez quelques chose de... Enfin voilà, je... prenais le s'il vous plaît.
 
J'attrapai timidement le papier et le rangeai dans ma poche de manteau. Il semblait soulagé et finit par me quitter en m'adressant un mouvement de la main. Et ce n'est que lorsqu'il disparut de mon champ de vision que je partit d'un pas las en direction de mon logement. Cette soirée fut sûrement la pire de toute mon existence. Même la rencontre avec Jimin me laissai toute aussi déprimée. Qu'est-ce que cela changerait que j'ai son numéro ? Peut-être qu'il s'agissait d'un faux et qu'il me l'a donné pour me faire fuir rapidement ? Je m'en contre fichais. Mais ce que je ne savais pas encore, c'est que ce simple échange de papier allait changer ma vision du monde et me permettrait de m'aimer telle que je suis et non pas comme le voudrait la société...



___________________________________

Enfin j'ai réussi à sortir le prologue ! Autant dire que la réécriture a été plus compliqué que je ne le pensais mais je suis satisfaite du résultat et je suis motivée pour écrire la suite !

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.171.242) if someone makes a complaint.

Comments :

  • XArmysUnivers

    05/08/2018 at 10:37 PM

    Alors premièrement ravie de te rencontrer ! J'ai trouvé ce prologue...GÉNIAL ! Je suis une très grande fan de BTS, je ne te connais pas du tout, mais sache que tu as vraiment le talent pour écrire, et s'il-te-plaît si tu as une liste de prévenus, ajoute moi, j'ai vraiment aimé ton prologue, je vais tout de suite aller voir si il y a une suite, sinon, je l'attend avec impatience!

  • Chinatsu

    23/07/2018

    C'est un chouette prologue ! Il y a quelques erreurs mais franchement, c'est super bien ! J'aime déjà l'idée qu'il ne la plaque plus par téléphone mais en face à face, je trouve ça plus respectueux. J'ai hâte de voir la suite °^°

  • jiminyougotnojams

    10/06/2018

    Je ne suis pas fan des prologues généralement, enfaîte je n'arrive pas à saisir la réel l'utilité mais j'aime bien le tien et hâte d'en apprendre plus par la suite ! :) Je suis obligé de dire que j'aime ton gif ! :)

  • Pikina

    12/05/2018

    Un post pour Joohee peut être une bonne idée !

  • Pikina

    04/05/2018

    Est-ce qu'on peut classer cette rupture dans les pires à subir ? Nan sérieusement dès le début je me suis mise à sourire et prête à rire quand je l'imaginais debout à galérer avec son collant -on compatit jeune fille. Une fille de caractère comme on les aime et qui serait capable de lancer de jolies petites insultes comme on les adore. Je suis déjà sur un bon début qui me donne franchement envie !

    La dure loi des version non corrigé, comme je te comprends :')

  • Amalune

    30/12/2017

    J'ai bien aimé ce prologue, je continuerai de lire cette fiction :)
    La rupture est carrément brutale, mais j'espère que ça sera pour le mieux pour elle ahah x)

  • coolysement

    30/12/2017

    De rien c'est normal :)

  • coolysement

    30/12/2017

    Ah ben on est deux je crois, mais tu as raison d'apprécier elle sont juste génial **

  • coolysement

    30/12/2017

    Bon je vais continuer a lire xD

  • coolysement

    30/12/2017

    J'ai jamais réussis à faire une bonne histoire, mais je pense me remettre un petit peu parce que j'adore aussi écrire des histoires :)

Report abuse